Vous êtes ici : Accueil > Azeddine Idjeri > Orphelin de fils

Sur ce site
Autour des livres
  Suivez-nous sur google+   Partagez cette page sur facebook
 

 Orphelin de fils

Azeddine Idjeri.
Son second roman, Orphelin de fils.

Un extrait 1

Dans notre amour, comme une intrusion, un être nouveau était déjà apparu. Un fils que sa mère n’avait pas engendré était pourtant arrivé. Une maman mourut ; son enfant naquit. Un enfant que seuls mes yeux peuvent saisir du regard. Son visage, seules mes mains peuvent le palper. Une vie, la sienne, et dont seule ma souffrance peut expliquer la genèse. 

Orphelin de fils
Son roman

Extrait 2

Aux premières clartés du jour, je devine derrière la grande baie vitrée du séjour les cimes qui dominent les hauteurs d’alentour, tout ensevelies sous le manteau neigeux qui s’est davantage épaissi depuis les abondantes chutes d’hier soir sur le village. Ce matin, encore, il recommence à neigeoter. Les flocons continuent de danser jusqu’à se poser sur le sol laissé à un froid mordant. Graciles, fluets et diaphanes, ils embellissent les décors, ornent la nature revêtue de son ensorceleuse robe d’hiver. La splendeur plaisante de ces paysages que les yeux leur redécouvrent dans la perpétuation fascine, ensorcelle, comme si chaque nouvel émerveillement était le tout premier. La nature sait se sublimer. Dans tout ce qui fait l’harmonie de ses traits, la neige les redessine jusqu’à leur redonner les aspects les plus parfaits. Cette beauté propage une joie comme je les aime dans les cœurs. Une joie d’enfance qui, pour Adam, aurait pu être synonyme de ses congés scolaires.

Orphelin de fils
Son roman

Extrait 3

Les chevaux, quant à eux, semblent indociles et agités. Comme moi, ils improuvent l’inconséquence de ce projet insensé. Les contraindre à se retrouver au-dehors, pendant que leurs autres congénères restés à l’écurie sont bien gardés au chaud, mais quelle injustice ! Ils étaient à l’abri de cet emportement des éléments qui ne semble guère vouloir s’estomper. Les voici désormais forcés de subir la géhenne qu’est le supplice d’obéir aux lubies d’un enfant.
Dans leur agitation, je crois comprendre leurs cris d’alarme. Nous ferions mieux de rester sur nos gardes.
Que va-t-il advenir de nous au fort de la tempête ?
« Ton pessimisme appelle des malheurs qui n’ont pas lieu d’être », grince Inès.
J’avale mes derniers mots et me résous à accepter l’inadmissible qu’est le silence des condamnés à ne point garder le contrôle des choses.
Pendant que mon regard et celui d’Inès ferraillent à ne plus savoir quand s’arrêter, Adam, et dans un jeu très dangereux, s’essaye de temps à autre à des intrépidités déplaisantes pour sa mère et pénibles pour mon cœur en peine. Il part brusquement au galop et s’éloigne à certaines mesures pour revenir quelques instants plus tard à notre hauteur.

Où trouver le roman ?

Actuellement, c'est ici, sur le site de l'imprimeur Thebookedition,  Orphelin de fils


Destination roman  --  https://destinationroman.fr/ --  Florent Papadopoulos 2017-2018  --  Villeneuve Saint georges  --   Valid XHTML 1.0 Strict   Valid CSS niveau 3   --  Accessibilité